Le magnétisme

Totalement hermétique à ce genre de pratique il y a encore quelques années, l’expérience et l’ouverture progressive m’ont finalement conduite à tenter le magnétisme pour moi même dans un contexte de pathologie physique. Force est de constater que les résultats sont là et définitifs.

Libre à chacun (e) de définir le magnétisme comme il le souhaite, libre à chacun (e) d’y adhérer ou pas, toujours est-il que l’on ne peut parler que de ce que l’on a soit même véritablement expérimenté sur du long terme et pas seulement de manière isolée. 

Tout comme la kinésiologie, le magnétisme est une expérience qui se vit.

La découverte de la kinésiologie avant le magnétisme, me permet simplement de faire un parallèle des deux pratiques plutôt que de tenter d’en donner une définition universelle. La kinésiologie m’apparaît à l’heure actuelle un peu comme le sous-titrage d’une séance de magnétisme, ni plus ni moins. Le contact physique indispensable en kinésiologie semble être là davantage comme élément rassurant pour le consultant, d’autant qu’il est absent dans le magnétisme 

Qu’il s’agisse de kinésiologie ou de magnétisme, le thérapeute ne peut en aucun cas guérir des zones d’ombres que la personne n’est pas encore prête à libérer. Cela permet aussi à chaque séance de se dérouler dans le respect total du consultant. Autrement dit si telle ou telle information est mise à jour c’est que la personne est prête à l’entendre. Si tel ou tel problème persiste c’est qu’il y a encore du travail énergétique nécessaire et une prise de conscience qui se fera ensuite. A chacun(e) son rythme.                                                                                   

                Ce type de soin fait appel à une remise en question et une introspection sans lesquelles il ne peut y avoir d’évolution tangible.